Notre Histoire

Pourquoi?...

Récit d'une belle carrière de chien

Pour ceux qui ne me connaissent pas, je suis un Boxer mâle fauve et je m'appelle "Olav del Trinitad". J'ai fêté mes 11 ans le 29 mars 2001.
Je vis dans une grande famille entouré d'enfants. Je ne suis jamais en manque de câlins et de gâteries diverses. Je pense avoir à peu près tout fait car, de chien ordinaire, je suis devenu chien d'EXPO, puis chien de travail.

Je me souviens encore de ma première exposition. Je n'avais que 5 mois, c'était à Naast, le 19 août 1990. Je fus classé meilleur puppy avec la mention très prometteur et ensuite 2ème au ring d'honneur. Je n'étais pas peu fier et autant dire qu'après cette victoire, mes maîtres ont eu envie de remettre le couvert et ils me présentèrent à Lille, le 9 septembre 1990. Là aussi, 1ère place avec mention très prometteur.

Quelques mois plus tard, c'est en classe jeune, à Mouscron, le 16 février 1991, que je concouru. J'obtins la mention 1er excellent. Ce même jour, j'eu la chance de croiser un magnifique mâle bringé "Lasko Van den Hazenberg" qui, en fait, était mon papa. J'étais bien content et fier de lui. Ma couleur fauve, elle, me vient de ma maman "Katia del Trinitad". Le 13 janvier 1991 c'est la fête à la maison, ma maîtresse a eue une petite fille "Stéphanie". Mon maître m'a apporté une paire de chaussons que j'ai pu garder afin de m'imprégner de cette bonne odeur de bébé. Quand elles sont rentrées à la maison, ma maîtresse m'a serré dans ses bras et j'ai pu approcher le bébé pour le renifler et lui montrer que j'étais très gentil et heureux de l'accueillir. Elle a grandi en même temps que moi et nous sommes toujours rester très très proches.

Le 23 mars 1991, nous sommes partis au Luxembourg. J'ai gagné ma classe et suis devenu champion des jeunes, avec mention excellent. J'ai reçu un beau diplôme et une belle coupe. Le 4 mai 1991, à Bruxelles, j'ai obtenu 1er excellent et le titre de Belgian Junior Winner. Les plus grands enfants de la maison étaient fiers de dire à l'école qu'ils avaient un beau Boxer. Le 6 juin 1991 à Namur, j'ai décroché le titre de meilleur de race et une 4ème place au ring d'honneur. C'est incroyable de voir toutes ces races différentes: des petits, des grands, il y a beaucoup à voir en exposition. Je ne savais plus où donner du nez.

Après cela, je me suis présenté en classe ouverte à Courcelles, le 30 juin 1996, où j'ai obtenu 1er excellent. Ensuite, j'ai réussi 1er excellent et meilleur mâle à la Louvière, le11août 1991; puis 1er excellent, réserve CAC et rés. CACIB à St-Rombout, le 7 septembre; 1er excellent à Roeselare, le 22 septembre; 1er excellent, rés. CAC/CACIB et IB confirmée à Courtrai, le 16 novembre et enfin meilleur de race à Turnhout le 8 décembre. Entre temps, j'ai aussi commencé à travailler et j'ai réussi mon test de sélection d'élevage à Kortenaken, le 20 octobre 1991, avec la mention excellent. Après cela, le 27 juin 1992, j'ai passé un C.Q.N. (certificat qualité naturel) avec un résultat de 162 sur 200. Encore merci à Gaétan qui ce jour fut mon conducteur car mon maître n'était pas disponible. Celui-ci se rattrapa par la suite, car le 18 octobre, à Courcelles, nous réussissions un autre C.Q.N. J'ai également participé à 2 nocturnes (promenade avec défense du maître et refus d'appâts). C'était chouette! De plus, j'étais le seul Boxer. Pas mal d'hommes d'attaque, qui ne connaissaient pas la race, furent surpris de la qualité de mon travail. J'ai encore obtenu le challenge "Charles Dupont" à Courcelles avec un total de 93 sur 100 et la 3ème place. Puis retour en expo. Cette fois, bien sûr, en classe travail: 1er excellent et rés. CAC à St-Ghislain, le 23 août 1992; 1er excellent rés. CAC et CACIB à Rotterdam, le 30 août; 1er excellent à Charleroi, le 4 octobre et enfin, rés. CAC et Roi du BCB à Kortenaken, le 27 septembre. Quelle belle journée que celle-là! La Coupe du Roi était magnifique! J'en suis très fier, mais mes maîtres encore plus! J'ai également obtenu la 1ère place en classe travail en 1992 et 1993 à Hoogstraten, Mouscron, Ostende, à la Spéciale Nord-Pas-De-Calais et à Kempen. Ensuite, premier grand concours de travail Atibox à Sochaux en 1994. J'y suis inscrit en R.C.I. 1. Là, on travaille tous les jours. Ce n'est pas toujours facile, mais Jacques, mon entraîneur, était content de ma 4ème place, avec un score de 269 sur 300. Nous avons, mes maîtres et moi, aussi connu des échecs et des déceptions. La plus grande fut sans aucun doute l'Atibox 95 à Rome, en pistage. Il n'y a pas que le travail qui compte, vous avez besoin le jour-même de ce brin de chance qui fait parfois défaut. Ceux qui travaillent leur chien aussi intensément comprennent plus aisément cela; tout s'écroule d'un coup. Une année entière d'entraînement, le voyage, l'espoir et puis le retour avec un cœur rempli de chagrin. Bien qu'ils m'aient dit que j'avais fait de mon mieux, j'ai bien vu les larmes couler sur leurs joues. Aussi, quelle ne fut pas ma joie d'entendre dans la voiture parler du prochain concours. Là, je compris qu'ils ne m'en voulaient vraiment pas. Plus tard, j'ai eu l'occasion de jouer un concours par équipes à Wickratch, avec "Lasko".

Nous formions une belle et fameuse paire et nous avons obtenu la 3ème place. Papa n'était pas peu fier d'avoir un fils digne de lui. A l'Atibox 96, à Prague, une 3ème place, donc une place sur le podium! Quelle revanche sur notre mésaventure de l'année précédente. Nous avions dépassé une belle élite, grâce à nos 273 points! Cette fois, j'eu vite compris que les larmes que j'aperçu, étaient des larmes de joie. Mais l'apogée de ma carrière fut sans conteste ma 2ème place au Bundessieger 96, à Aix-la-Chapelle, avec 283 points, car pour participer à ce concours, il nous a fallu passer par des qualifications. Ayant réussi 16 concours en SCH et RCI 3, dont 2 avec la mention excellent, nous décidâmes, de commun accord, mon maître et moi, de mettre un terme à ma carrière afin que je puisse profiter en toute sérénité d'une retraite bien méritée. La ville d'Enghien nous a également honoré le 18 janvier 1997 et nous a offert une médaille et le trophée du mérite sportif.

Un grand merci à tous ceux qui, de près ou de loin, m'ont aidé à obtenir mes résultats, tant en exposition qu'en travail.
hist