Adieu à un ami

Adieu à un ami exceptionnel!

Ce matin du 18 février 2003, tu t'es endormi tout doucement, près de nous à la maison, couvert de caresses, de nos baisers d'adieu. Jusqu'au bout nous t'avons aimé. Quelle souffrance pour nous, mais pour toi quelle délivrance; enfin plus de souffrances, la vieillesse t'ayant si longtemps ignoré, t'a si vite rattrapé… soigné depuis Noël, tu étais arrivé au bout du chemin… Tu aurais eu 13 ans le 29 mars.

Tes premiers poils gris sont apparus vers l'âge de 10 ans, tu étais encore magnifique à 12 ans, pour preuve cette photo du "calendrier boxer 2003" assis dans la neige au mois de janvier, si majestueux; nous étions si fieres de toi! Quelle chance de t'avoir eu si longtemps.


Si l'on peut émettre un regret, c'est celui de n'avoir pas un seul descendant; tu avais tant de qualités et étais si équilibré que tu aurais certainement apporté beaucoup à la race. Je ne parlerais pas ici de ta fabuleuse carrière que tout le monde connaît même à l'étranger. Encore aujourd'hui, après tant d'années, tu es resté dans les mémoires. A la maison, tu étais le patriarche, seul maître respecté de tous, tu pouvais aller partout, dans les maternités voir les chiots avec lesquels tu étais si doux, jamais une chienne n'a grondé. Tu étais le compagnon idéal des enfants et toujours complice de leurs jeux. Malgré ton palmarès en défense jamais d'agressivité, mais les gens du travail savent que seuls de tels chiens sont de très bons sportifs de haut niveau. Bien sûr le Boxer est bon gardien, il donnerait sa vie pour sa famille, il est très courageux et si gentil avec les enfants. C'est pour cela que tu as fait de nous des passionnés "Boxers". C'est fou, quand on y repense, nous n'arrivons plus à nous rappeler de notre vie avant toi, comme si tu avais toujours fait partie intégrante de notre famille; tu as grandi avec nos enfants, tu es partout dans la maison, tous tes souvenirs resteront intacts dans nos cœurs.

Merci à toi "Olav", tu nous as donné tant d'amour. Je pense que tu as été heureux ici auprès de nous et tu nous l'as bien rendu en attendant si longtemps pour partir. Jamais nous ne t'oublierons, et ton nom perdurera, car tous les chiots issus de notre élevage sont des "DU JARDIN D'OLAV", en ton souvenir. Cela nous rappelle cette magnifique phrase apprise lors de la perte d'un proche "que le malheur de l'avoir perdu ne nous fasse pas oublier le bonheur de l'avoir connu". Quoi qu'il arrive, nous te promettons fidélité et jurons ne jamais renier la race " Boxer " que nous essayerons toujours d'améliorer dans l'élevage. Nous voulons aussi remercier René et Colette Lanoy, tes éleveurs qui, avec le choix d'accouplement de Katia Del Trinitad avec Lasko Van De Hazenberg, ont su nous vendre ce splendide chien que tu as été. Tu nous manques tant, mais tu n'es pas loin, nous savons qu'au paradis des chiens tu as retrouvé ta splendeur, ta joie de vivre et cela nous apaise.

Ta famille: Patricia, Nicolas Limon et leurs enfants